msgbartop
Faut pas y craindre
msgbarbottom

28 sept 11 Identifier manuellement les personnes figurant sur vos photos dans Digikam

Depuis sa version 2.0 (Voir ici comment l’installer sous Kubuntu 11.04) Digikam inclut un outil de reconnaissance faciale permettant de repérer les visages sur les photos et de leur associer des noms sous formes d’étiquettes qui facilitent ensuite le tri de vos photos par personne. Cela se fait de façon quasi-automatique. Toutefois cela ne marche pas encore à tous les coups, et au lieu de lancer un scan de toutes vos photos pour identifier une personne il est parfois plus rapide d’effectuer l’opération manuellement.

Pour cela commencez par afficher la photo sur laquelle vous voulez identifier une personne, et choisissez dans le menu contextuel (clic droit de la souris) « Add a Face Tag »:

Add a Face Tag

Vous constatez que le curseur de la souris change et vous pouvez alors tracer un rectangle autour du visage de la personne à identifier:

Add a Face Tag

Une fois le rectangle tracé, vous pouvez saisir le nom de la personne qui va être associé à une étiquette. Si vous avez déjà créé d’autres étiquettes l’auto-complétion vous les proposera ou vous pouvez utiliser le menu déroulant pour sélectionner celle de votre choix:

Association d'une étiquette au visage d'une personne

Choix d'une étiquette de personne

Validez et voilà le visage est taggué:

Personne identiée

En vous rendant dans l’onglet « Personnes » la photo apparaît bien sous l’étiquette choisie, avec les autres photos concernées:

Face Tag images

Articles en rapport (ou pas!) :

22 mar 10 [Kubuntu] 7 « trucs » pour améliorer sa productivité avec KDE 4

1. Utiliser les « Vues Dossier » pour accéder rapidement à mes projets

Le widget Vue Dossier peut être ajouté au bureau et configuré pour visualiser rapidement le contenu d’un dossier sur le bureau. Pour ma part je regroupe tous mes projets en cours et les place dans un dossier « Projets ». Je configure ensuite le widget pour reproduire ce dossier:

folderview1

En survolant les sous-dossiers, un pop-up apparait avec les fichiers contenus et on peut alors y accéder en cliquant dessus. On peut aussi continuer d’inspecter les sous-sous-dossiers…

folderview2

2. Garder dans une vue dossier son activité récente

Toujours en utilisant une Vue Dossier mais cette fois en pointant le « dossier » timeline:/today/. Grace à nepomuk et strigi, ce raccourci permet en effet de visualiser tous les documents sur lesquels vous avez travaillé dans la journée!

timeline

N’oubliez pas d’activer Nepomuk et Strigi pour en profiter:

timeline2

3. Partager rapidement une image ou un extrait de code

Il est devenu courant d’utiliser des services de pastebin pour partager un morceau de code entre developpeurs pour demander un avis, ou de vouloir échanger ou partager rapidement une image en ligne sur le même genre de service. Le widget Pastebin permet de faire cela d’un simple glisser-déposer: déposer une image sur le widget la postera automatiquement sur un site Web et une URL sera retournée, simple à envoyer à un collègue. De même pour du texte: sélectionner un extrait et le déposer sur le widget l’envoie sur un pastebin en ligne et retourne une URL.

Le widget:
paste2

Dépot d’une image sur le widget:
paste

4. Un terminal dans Dolphin

Il est parfois pratique même pour les geeks d’avoir un gestionnaire de fichier ouvert… heureusement la console n’est jamais loin: presser F4 dans Dolphin provoque l’ouverture d’un terminal dans le dossier en cours.

terminal_dolphin

5. « Snap to edge » pour travailler sur 2 documents en parallèle

Faites glisser une fenêtre jusqu’à ce que votre curseur touche un bord gauche ou droit de l’écran: une zone se dessine:

snap

Relachez le bouton, la fenêtre occupe maintenant une moitié de l’écran:
snap1
En faisant de même avec une autre fenêtre on travaille très facilement sur 2 documents cote à cote sans passer des heures à redimensionner les images.

6. Yakuake

Longtemps un point fort KDE-only: installez le depuis les paquets (sudo apt-get install yakuake) puis lancez le. Ensuite une simple pression sur la touche F12 permet de dérouler une console du haut de l’écran. Une nouvelle pression rembobine le terminal!

yakuake

7. Splitview dans Dolphin

Très pratique pour transférer des fichiers d’un dossier à un autre, activer la vue scindée:

split

Et faites ensuite facilement du drag’n drop de l’un à l’autre…
split1

Articles en rapport (ou pas!) :

09 fév 10 [KDE 4] !KDE 4.4.0 est là!

KDE SC « Caikaku » 4.4.0 est officiellement disponible depuis aujourdhui :)

KDE 4.4.0 est disponible

KDE 4.4.0 est disponible

Et http://www.kde.org/ fait beau neuve!

  • No related posts

07 fév 10 [KDE 4] Compiler KDE pour Kubuntu à partir des sources (Build KDE from trunk)

Introduction

Pourquoi compiler KDE?

Cela a commencé peu après la sortie de KDE4.1, KDE4 commencait à devenir utilisable et progressait à grand pas. A l’époque je posais régulièrement des questions sur des fonctionnalités manquantes ou buguées, la réponse se résumait souvent par un « It’s in trunk! » (« C’est dans le tronc »). Las! J’ai donc décidé de me lancer dans la compilation de KDE depuis ses sources les plus récentes (le « trunk »), pour bénéficier moi aussi des dernières avancées dès qu’elles étaient disponibles, c’est à dire avant leur packaging pour Kubuntu, ma distribution.

Qui a dit impatient? :)

Cela ne s’est pas fait sans mal, compiler KDE, même après plusieurs semaines de pratique reste une aventure toujours pleine d’imprévus :) La première fois j’y ai passé un week-end entier. Mais cela m’a permis de bien mieux comprendre la structure de KDE et d’apprendre plusieurs choses au passage. Et surtout cela m’a permis de contribuer au code par la suite!

En résumé, je compile KDE car:

  • C’est fun d’avoir les dernières fonctionnalités avant tout le monde.
  • Cela permet de participer plus efficacement au débuggage, voir au développement.
  • C’est un peu comme la chasse au trésor :-p

Méthode choisie

Il y a différentes façons de compiler KDE[1]. A ma connaissance les deux méthodes les plus utilisées sont:

Par ailleurs, on peut décider de compiler KDE avec son utilisateur courant ou avec un utilisateur spécialement créé pour l’occasion.

Pour ma part je présenterai ici l’approche « à la David Faure », en utilisant mon utilisateur courant. C’est la méthode que j’ai adoptée initialement car c’était la mieux documentée à mon sens lorsque j’ai débuté, et elle s’est avérée satisfaisante. J’essaie de la synthétiser ici car la documentation pour la compilation sur le wiki officiel est énorme car très complète, regroupant toutes les approches possibles et nécessitant beaucoup de temps à être décortiquer quand on débute. Elle nécessiterait sans doute d’être reprise et scindée en plusieurs morceaux (c’est un wiki), mais ce n’est pas quelque chose que je me sens capable de faire pour le moment :/

Mise en place de l’environnement de compilation

C’est sans doute la partie la plus mystérieuse mais aussi la plus critique pour obtenir quelque chose qui marche sans polluer son installation courante. L’explication à ce propos est éclatée dans plusieurs endroits dans la doc de KDE.

Création des répertoires nécessaires à l’installation

Je conseille pour la suite de créer un répertoire kde dans votre home. Dans mon cas j’ai donc un répertoire /home/kolia/kde. Cela sera votre $KDEDIR. A l’intérieur de ce répertoire vous pouvez déjà créer les sous-dossiers /src et /build, qui accueilleront respectivement les sources de KDE et les fichiers de build.

Copie des variables d’environnement dans un fichier .my-setup

Pour compiler une installation à l’écart de l’installation courante, et trouver les sources il est nécessaire de paramétrer et sourcer des variables d’environnement.

Donc récupérer le code à cette adresse: http://techbase.kde.org/Getting_Started/Increased_Productivity_in_KDE4_with_Scripts/.bashrc et collez-le dans un fichier .my-setup que vous placerez dans votre /home/yourusername/kde/src/

Les seules variables à modifier éventuellement sont:

  • KDEDIR : Pas la peine d’y toucher si vous avez suivi ma recommandation, elle vaut $HOME/kde
  • KDEHOME: Chez moi j’ai mis $HOME/.kdebranch au lieu de $HOME/.kde4 pour être bien clair. Mais pas obligé d’y toucher.
  • QTDIR: Là ou sera installé la version plus récente de QT nécessaire pour compiler KDE. Pas la peine d’y toucher non plus. Juste de le savoir.

Ajout des fonctions qui vont bien dans le .bashrc pour trouver le .my-setup

Afin de « sourcer » (charger) le fichier .my-setup quand vous le rencontrez, pour vous mettre dans les conditions de votre installation parallèle, il faut ajouter une fonction à votre .bashrc. Donc recopiez ce code: http://web.davidfaure.fr/scripts/cd_function dans le fichier /home/yourusername/.bashrc

Ajout du fichier findup pour faire fonctionner la fonction précédente

La fonction rajoutée dans le .bashrc précédemment appelle la fonction findup que vous trouverez ici :http://web.davidfaure.fr/scripts/findup Copiez le code dans un fichier ‘findup’ que vous placerez dans /home/yourusername/bin/

Ca marche?

Voilà, maintenant sourcez votre .bashrc (ou redémarrez).
Si vous vous rendez ensuite dans /home/yourusername/kde/src dans une console vous devriez lire ce message:
Loading /home/yourusername/kde/src/.my-setup
OK, ça veut dire qu’il a bien été pris en compte!

Pré-requis

Les paquets pré-requis à la compilation de KDE pour Kubuntu se trouvent ici:
http://techbase.kde.org/Getting_Started/Build/KDE4/Kubuntu_and_Debian
Copiez-y la seconde commande qui installe tous les pré-requis, paquets optionnels inclus.

Récupération des sources

On commence enfin les choses intéressantes. Il s’agit donc de récupérer le code source de KDE mais aussi des autres composants qui vont être nécessaire à la compilation de KDE

Récupération du code de QT from git

La version de développement de KDE utilise une version de QT plus récente que celle généralement disponible dans les paquets de votre distribution, il va donc falloir compiler QT également à partir d’un dépot spécifique géré par Git. Si vous n’avez pas encore installé Git sur votre machine c’est le moment.

Ensuite rendez-vous dans le dossier /home/yourusername/kde/src et tapez-y la commande:
git clone git://gitorious.org/+kde-developers/qt/kde-qt.git qt-kde. Cela va récupérer le code source de QT dans un dossier qt-kde.

Récupération du code des composants annexes: kdesupport

Un certain nombre de composants qui ne sont pas propres à KDE mais lui sont nécessaires sont hébergés dans le SVN de kde, dans le répertoire kdesupport. Pour le récupérer tapez juste en console:
svn co svn://anonsvn.kde.org/home/kde/trunk/kdesupport. Cela va récupérer le code de kdesupport dans un dossier kdesupport.

Récupération des sources de KDE

Je ne vais donner ici que les commandes pour récupérer les modules nécessaires a minima pour compiler KDE:

  • svn co svn://anonsvn.kde.org/home/kde/trunk/kdelibs
  • svn co svn://anonsvn.kde.org/home/kde/trunk/kdepimlibs
  • svn co svn://anonsvn.kde.org/home/kde/trunk/kdebase
  • Et en bonus kdeplasma-addons pour récupérer la majorité des widgets aussi :) svn co svn://anonsvn.kde.org/home/kde/trunk/kdeplasma-addons

Vous devez maintenant avoir le code source de toutes les briques nécessaires. Passons à la compilation!

Compilation

Qt

On commence par Qt:

  1. cd qt-kde
  2. ./configure -qt-gif -debug -fast -no-separate-debug-info \
    -system-libpng -system-libjpeg -system-zlib \
    -dbus -webkit -plugin-sql-mysql \
    -nomake examples -nomake demos -prefix $QTDIR
  3. make -j2
  4. make install

Cela va durer un moment, vous pouvez aller vous faire un café…

kdesupport

  • cd ../kdesupport
  • cmakekde


Note
: 'cmakekde' est une fonction fournie par l’un des fichiers que l’on a configuré lors de la mise en place de l’environnement. Elle regroupe en fait les fonctions cmake, make et make install, ce qui permet d’effectuer une compilation en une commande.

KDE

La démarche est ensuite la même pour chaque composant qu’on souhaite compiler: on entre dans le dossier source et on execute cmakekde (attention:exception pour kdebase, voir ci-dessous)

  • cd ../kdelibs
  • cmakekde
  • cd ../kdepimlibs
  • cmakekde
  • cd ../kdebase
  • cmakekde -DPYTHON_SITE_PACKAGES_DIR=~/.local/lib/python2.6/site-packages
  • cd ../kdeplasma-addons
  • cmakekde

Si tout se passe bien (ce qui est peu probable la première fois :-p) vous devriez avoir compilé le nécessaire poru faire tourner la dernière version de KDE. Si vous rencontrez un problème (la résolution des problèmes de compilation n’est pas l’objet de ce post), quelques solutions:

Se logger dans une session utilisant KDE compilé

Maintenant que vous avez réussi la compilation, vous mourrez évidemment d’envie, et vous ne souhaitez plus qu’une chose: admirez le résultat! Pour cela, il faut créer un fichier qui va rajouter une entrée de choix de session au niveau de la page de connexion.

Création de l’entrée de choix de session

Il vous faut créer un fichier .desktop dans /usr/share/apps/kdm/sessions/ ou dans /usr/share/xsessions/ . Le plus simple est de copier un fichier kde.desktop existant et le renommer en kdetrunk.desktop. Ensuite ouvrez ce nouveau fichier dans un éditeur de texte et changez les lignes Exec, TryExec et Name. Si vous avez suivi mon conseil initial et créé votre dossier kde dans votre /home/yourusername/ cela doit être:

  • Exec=/home/yourusername/kde/bin/startkde
  • TryExec=/home/yourusername/kde/bin/startkde
  • Name=KDEtrunk

Enjoy

Vous pouvez maintenant vous déconnecter et vous reconnectant en choisissant comme session: KDEtrunk
Bonne chance!

Note: Si vous constatez des erreurs ou des inexactitudes dans ce post, n’hésitez par à me le signaler pour que je le corrige :)

[1] La doc officielle pour compiler la version de développement de KDE: http://techbase.kde.org/Getting_Started/Build/KDE4

Articles en rapport (ou pas!) :

04 nov 09 [KDE 4] Plasma: Des tutoriaux screencast comme s’il en pleuvait

(Non je ne concours pas pour le championnat du titre d’article le plus ridicule).

Plasma est l’un des éléments les plus visibles de KDE, puisqu’il gère une bonne partie de l’espace de travail.
La différence entre l’interface de KDE 3.5 et celle KDE 4.3 est importante et il s’agit donc de prendre de nouvelles habitudes: certaines choses ne se font plus, d’autres se font d’une façon différente, et certaines sont complétement nouvelles.

Et bien Hans a justement pris le temps de tourner un screencast pour chacune des petites actions à connaître dans Plasma! En fait ce sont des gifs animés, ce qui les rend lisibles par le plus grand monde immédiatement dans le navigateur et ils se concentrent chacun sur une action bien précise. (Et pour la version française c’est ici).

Un exemple ci-dessous: la configuration en « bureau classique »:

Je ne peux que recommander à tout utilisateur confirmé ou débutant de KDE ou Kubuntu d’aller y jeter un oeil: on en apprend tous les jours!

Au passage puisque je parle d’Hans, il est aussi l’auteur d’une série d’articles qui en ont motivé plus d’un à participer au développement de KDE ces derniers temps :)

Articles en rapport (ou pas!) :